Actualités

Compteurs communicants : le changement arrive !

Publié le 26/11/2021

maintenance

Une histoire tournée vers l'avenir !

C'est au début des années 2000 que ces compteurs évolués firent leur apparition, via des directives de l'Union Européenne dans le cadre de projets plus globaux liés à la transition écologique. Les principales motivations à la généralisation des nouveaux compteurs s'intègrent dans une volonté globale de prise en compte des enjeux environnementaux et notamment énergétiques auxquels nous sommes confrontés.

Est apparue l'importance de réduire les contraintes sur les réseaux électriques et de mieux piloter la consommation électrique sur l’ensemble du réseau national. Ces compteurs innovants furent testés sur Grenoble auprès de plus 400 foyers à partir de 2012.Il est sorti de cette expérimentation que le changement des modes de consommation et l'arrivée des nouveaux usages influent sur l'évolution et le pilotage des réseaux de distribution. L'équilibre du système électrique et gaz ne se fera désormais plus uniquement par la modulation de l'offre (production) mais aussi par celle de la demande (consommation). C'est la raison pour laquelle, la demande doit être gérée de façon active, notamment en donnant la possibilité aux consommateurs d'agir sur leurs consommations.

Le Code de l'Énergie est le cadre réglementaire précisant les acteurs de ces évolutions (article R.341-6). GreenAlp est gestionnaire de réseau de distribution, ayant l'obligation de remplacer les compteurs d'ancienne génération par des compteurs communicants sur son territoire. Une équipe projet avec des experts métiers a été constituée dès 2014 afin de construire avec les parties prenantes un projet qui permet d'apporter un réel bénéfice pour le client. Les sujets traitaient de la place du service numérique, des besoins des clients, de la précarité énergétique, de la fracture numérique, de la protection de la donnée individuelle...Green Alp souhaite que le compteur se veut servir tous pour accompagner la transition énergétique.

Fin 2019, plus d'une centaine de compteurs d'électricité nouvelle génération ont été installés sur Grenoble par nos agents. Cette étape a notamment permis d'ajuster les dernières étapes du projet, puis de former les agents GreenAlp qui participent actuellement au déploiement des compteurs. Aujourd'hui pour GreenAlp c'est 120 000 compteurs électriques, et 45 000 compteurs gaz à poser d'ici 2024 sur l'ensemble de ses réseaux à Grenoble, Belledonne et Sud Grésivaudan.

Enfin, GreenAlp a fait le choix de confier le remplacement du compteur à une entreprise nommée PARERA SERVICES. Plus qu'un prestataire de pose, c'est un véritable partenaire qui s'engage sur l'exigence GreenAlp et la qualité de service attendue par nos clients.

 

Tout savoir sur le compteur communicant

  • Comment GreenAlp protège-t-il les données ?

GreenAlp est garant de la sécurité et de la confidentialité des données. Toutes les données de consommation sont cryptées à la source, c’est-à-dire dans le compteur. La clé de sécurité est la propriété de GreenAlp : personne d'autre n'y a accès. Elle garantit ainsi la protection des données sur l'ensemble de la chaîne du compteur jusqu'à l'infrastructure du système d'information central GreenAlp.

La CNIL encadre de façon stricte la gestion et l'utilisation des données de consommation. Dans le cadre de la gestion de votre contrat d'énergie les index de consommation sont transmis à votre fournisseur afin qu'il procède à la facturation. En revanche, vos données de consommation plus précises (quotidiennes, horaires...) ne peuvent être transmises à des tiers que si vous nous en donnez explicitement l'autorisation. Un haut niveau de sécurité de type bancaire est déployé pour assurer la protection optimale de vos données.

  •  Ce système présente-t-il des risques ?

Le nouveau compteur électrique utilise une technologie fiable et éprouvée : le Courant Porteur en Ligne. Le CPL fait déjà partie intégrante de nos vies quotidiennes avec les boxs internet, la plupart des télévisions, certains babyphones, volets roulants, éléments de domotique...

L'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) montre notamment dans son rapport de mai 2016 que les émissions de champs électriques et magnétiques des compteurs communicants sont très faibles par rapport aux réglementations en vigueur. Le compteur selon l'étude se situe largement en dessous de la limite réglementaire qui est de 87 V/m*. Enfin les mesures montrent que le champ électrique du compteur communicant électricité est identique à celui de l'ancien compteur (entre 0,25 V/m et 2V/m).

A titre de comparaison, un ordinateur diffuse 5 fois plus que votre compteur, et une lampe fluo compact 20 fois plus.

Le compteur gaz communique par radio, à une fréquence de 169 MHz, ce qui est dans la même bande de fréquence que les usages des radios commerciales FM, les balises météo, les services de secours (Police, SAMU, Pompiers...), le trafics maritime et fluvial, etc.

*Le volt par mètre (V/m) est la mesure de l’intensité d’un champ électrique.

 

 

L'article vous a plu ?

Partager l'article sur :

Les derniers articles

Réseau ville
Analyse de l'hiver 2022-2023

Depuis le début de l'automne, les systèmes énergétiques français so […]

Lire l'article
Métroénergies
Challenge "Économies de chauffage" - Métroénergies

Métroénergie qu'est-ce que c'est ? Métroénergie est une plateforme […]

Lire l'article
Paysage-gresivaudan
Challenge Photo Instagram 2021

  C'est la semaine dernière que le suspens a pris fin en désignant […]

Lire l'article